• Accueil
  • > Nucléaire STOP EPR
  • > Pour l’Abandon de l’EPR de PENLY et la création d’un Pôle Haut-Normand d’Energies Marines

Pour l’Abandon de l’EPR de PENLY et la création d’un Pôle Haut-Normand d’Energies Marines

Appel à Alain LE VERN,

Les réserves émises, lundi 2 novembre, par les autorités de sûreté nucléaire britannique, française et finlandaise concernant les systèmes de sûreté des réacteurs nucléaires EPR ont amené le sénateur socialiste pro-nucléaire, Alain LE VERN, président de la Région Haute-Normandie, à interpeller dans un communiqué le ministre de l’Ecologie et de l’Energie.

Il s’agissait pour Alain LE VERN  de rappeler au ministre de ne « pas retarder …. », le projet des Deux Côtes, prévu au large du Tréport, pour lequel est envisagé l’implantation de 141 éoliennes à plus de 14 km des côtes.

Le Sénateur socialiste Alain LE VERN en champion de la production d’énergie propre et renouvelable, les Ecologistes Haut-Normands n’en reviennent pas ! L’infatigable soutien de la construction de l’EPR de PENLY aurait-il trouvé son chemin de Damas ? Ira-t-il jusqu’à soutenir désormais la position des Ecologistes en réclamant l’arrêt définitif de l’EPR et la sortie progressive du Nucléaire en Haute-Normandie ?

Chaque jour qui passe n’en finit pas d’apporter son lot de mauvaises nouvelles à propos des « malaises » du nucléaire!

Après les incidents à répétition dans différentes centrales, le dernier incident en date à la centrale du Tricastin dans la Drome a conduit ce vendredi 6 novembre le PDG sortant d’EDF Pierre Gadonneix, à reconnaître que sur les 58 réacteurs que compte le parc  nucléaire français, 15 sont actuellement à l’arrêt pour des opérations de maintenance soit 25% de la capacité de production.

La situation est mauvaise au point que la France pour passer l’hiver sans coupure d’électricité devra importer massivement de l’électricité de l’étranger dont elle dépend pour ses besoins! On parle de  4.000 mégawatts (MW) d’électricité «durant plusieurs semaines de novembre 2009 à janvier 2010» soit la production de quatre réacteurs nucléaires.

Le parc nucléaire français est vieillissant, dans un état dégradé.

La situation est donc favorable en France pour faire les choix politiques d’opportunité qui s’imposent : retrait du projet EPR de PENLY et mise en place d’un plan global de reconversion de l’outil de production énergétique français afin de sortir progressivement du tout nucléaire pour passer au renouvelable. 

La Haute-Normandie pourrait dans ce plan faire figure de fer de lance en proposant dès maintenant, la création, sur le site de la Côte d’Albâtre  à Saint-Jouin de Bruneval, d’un Pôle Haut-Normand d’Energies Marines, à la place du projet GAZ Normandie qui prévoie la construction d’un Port Méthanier et d’une usine de regazéification sur un site Natura 2000.

Une telle proposition, abandon de l’EPR de PENLY et création d’un Pôle Haut-Normand d’Energies Marines, constituerait la marque réelle d’une volonté politique forte de tourner le dos simultanément à l’énergie nucléaire et aux énergies carbonées.

L’alliance Ecologiste de Haute-Normandie :

·      Demande à Alain LE VERN, Président de la Région Haute-Normandie, de sortir des postures politiciennes faciles et de s’engager résolument à soutenir les écologistes Haut-Normands qui militent pour l’arrêt de PENLY et la Création d’un Pôle Haut-Normand d’Energies Marines.

·      Appelle tous les Ecologistes Haut-Normands –  les Verts, Europe-Ecologie et Cap 21 – à se rassembler pour exiger du Président de la Région Haute-Normandie une réponse claire et sans ambigüité concernant une question qui est au cœur des propositions de l’Ecologie Politique.

Laisser un commentaire